NOUVELLES




Nid d’oiseau sur votre toiture : comment les gérer et quels sont les dommages ?




NID D'OISEAU SUR VOTRE TOITURE : GESTION ET DOMMAGES

Les chants d’oiseaux évoquent souvent le beau temps, l’arrivée de l’été, la nature. À première vue, vous pourriez même être émerveillé de trouver que votre toiture accueille un nid d’oiseau. Ceux qui l’ont déjà vécu savent cependant qu’il ne s’agit pas d’un cadeau tombé du ciel : les oiseaux et leurs nids peuvent devenir une véritable nuisance sur votre toiture.

Quelles sont donc les conséquences d’avoir un nid d’oiseau sur son toit ? Que faut-il faire pour remédier à la situation ou l’éviter ? 

Nid d'oiseaux inactif sur une toiture

Quels sont les dégâts causés par les nids d’oiseau ?

Si les oiseaux peuvent sembler bien inoffensifs, ils peuvent faire de véritables ravages lorsqu’ils élisent domicile sur votre toit !

D’abord, le nid en lui-même peut engendrer plusieurs conséquences fâcheuses, notamment en entravant la circulation de l’eau. C’est particulièrement vrai si les oiseaux se sont installés près d’une gouttière ou un drain, mais pas seulement : avec le vent, des particules peuvent se déplacer et bloquer les drains.

Qui dit drain bouché dit risque d’infiltration d’eau, et ce, jusqu’aux murs de votre habitation. Vous pourriez alors assister à un endommagement du toit, mais aussi de l’ensemble de la structure de votre domicile. De la moisissure pourrait ultimement apparaître. Bref, si vous avez un toit plat, il est important de ne pas laisser les nids d’oiseaux boucher le drain.

Si les nids d’oiseaux entravent la circulation de l’eau, ils peuvent en faire tout autant avec l’air, pouvant obstruer les conduits de ventilation. Une mauvaise ventilation est aussi synonyme d’humidité, voire de dégâts sur le toit, les structures, vos biens. C’est sans compter que les matières utilisées par les oiseaux sont souvent inflammables, qu’il s’agisse d’herbes, de brindille ou de mousse. Le risque d’incendie est bien réel !

Enfin, un dégât évident est celui des fientes que ces petits animaux vous laisseront assurément en guise de cadeau d’hôte. Or, celles-ci sont très acides : elles endommagent des matières comme l’asphalte, mais aussi les systèmes de chauffage, de climatisation, de ventilation.

Plus encore, les fientes nourrissent la mousse et les algues. Celles-ci risquent alors de se propager et de mener à une usure prématurée de votre toiture.

Les solutions pour faire fuir les oiseaux

Vous souhaitez faire fuir les oiseaux qui se trouvent sur votre toit ou, encore mieux, les empêcher de s’y installer ? Il existe plusieurs méthodes pour les repousser ou les chasser sans leur causer de tort.

Les leurres

Un peu comme on utilise l’épouvantail dans le jardin pour effrayer les petits voleurs de nourriture, il est possible d’utiliser des leurres sur votre toiture. En effet, il est possible de faire croire aux oiseaux qu’un de leur prédateur se trouve sur votre toit, et ils éviteront alors de s’en approcher.

Vous pouvez faire cela en posant une figurine en plastique du prédateur sur votre toit, tout simplement.

Les pies et les petits oiseaux, par exemple, seront effrayés par la présence d’un corbeau, leur principal prédateur. Le faucon est un prédateur des tourterelles, passereaux et pigeons, tandis que la chouette est le prédateur d’un bon nombre d’oiseaux :

  • Corneilles
  • Mouettes
  • Moineaux
  • Pigeons

L’utilisation de leurres peut donc suffire à dissuader les oiseaux de venir se poser sur votre toit. Les plus efficaces seront ceux qui reflètent la lumière; de même, vous pouvez être créatif et ajouter des parties mobiles à vos oiseaux de proie : ils n’en seront que plus réalistes.

Deux oiseaux garés sur un toit
Oiseau goéland garé sur un toit

Les répulsifs

Tandis que le leurre consiste à imiter la présence des prédateurs par leur forme physique, il est tout aussi efficace d’imiter leur cri ! En effet, faire jouer des bandes sonores imitant le prédateur désiré peut suffire à informer les oiseaux de leur présence. Des ultrasons peuvent également être utilisés pour moins de nuisance sonore, pour autant qu’ils ne sont pas désagréables pour les autres animaux du quartier.

Parmi les répulsifs, on trouve également certains gels qui peuvent être étendus sur les bardeaux ou les tuiles. Les gels répulsifs, comme leur nom l’indique, rendent votre toit repoussant pour les oiseaux et les dissuadent de s’y poser. Il faudra cependant répéter l’opération tous les 6 à 8 mois afin que cela demeure efficace.

Comme nous l’avons mentionné pour les leurres, les matériaux qui reflètent la lumière constituent un autre répulsif efficace, que l’on nomme « effaroucheurs ». Pour cela, pas forcément besoin de recréer la forme d’un animal; plusieurs objets peuvent être utilisés, par exemple :

  • Des bandes de papier d’aluminium
  • Des CD
  • De petits miroirs
  • Des boîtes de conserve

Placer ceux-ci près d’un nid d’oiseau sur votre toiture les dissuadera généralement d’y revenir, et ils iront s’installer ailleurs.

Les filets anti-oiseaux

Que vous souhaitiez protéger l’ensemble de votre toit ou simplement quelques parties stratégiques (comme les gouttières ou les rebords de toiture), les filets anti-oiseaux sont une excellente option. En plus de dissuader efficacement les oiseaux, il s’agit d’une solution durable, bien qu’elle soit également plus dispendieuse. En outre, il existe plusieurs options sur le marché qui peuvent s’harmoniser avec la couleur de votre toit.

Le filet ne prend pas les oiseaux aux pièges : il les empêche simplement de s’y poser.

Les pics anti-pigeons

Bien entendu, il ne s’agit pas de blesser les oiseaux ! Les pics, efficaces pour repousser les pigeons en particulier, créent surtout un environnement non hospitalier. Il s’agit de longues tiges en plastique ou en acier inoxydable que l’on posera généralement sur les surplombs et les bords de fenêtre.

Sans leur faire de mal, les pics rendent l’endroit inconfortable pour les oiseaux, qui ne souhaiteront pas s’y installer ou qui ne seront pas aptes à le faire. D’autres alternatives du même type comme l’araignée en métal, faite de tiges flexibles, peuvent aussi remplir cette tâche.

Comment enlever un nid d’oiseau sur votre toit ?

Vos moyens de prévention n’ont pas porté fruit ou vous avez agi trop tard ? Nous comprenons que vous souhaitez retirer les nids d’oiseaux sur votre toiture; cependant, dans plusieurs cas, il n’est pas possible de le faire immédiatement. En effet, les oiseaux sont protégés par des lois, tout comme leurs nids et les œufs qu’ils peuvent contenir.

Voici donc les étapes à suivre pour enlever un nid d’oiseau :

  1. Avant de tenter de le retirer, assurez-vous que le nid est inactif, généralement en attendant la fin de la saison de nidification. Il vous faudra identifier l’espèce d’oiseau pour déterminer cette période. Vous pouvez également retirer un nid inutilisé, usé ou dans un état dangereux.
  2. Évitez la contamination. Le port de gants est important pour retirer un nid : des parasites, acariens ou divers insectes peuvent se cacher dans le nid.
  3. Mettez le nid au compost ou dans un sac de plastique. En effet, il faut éviter qu’il n’attire les prédateurs !
  4. Nettoyez le lieu de nidification. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une solution d’une partie de chlore pour neuf parties d’eau et la laisser sécher d’elle-même. Le nettoyage vous permet entre autres d’éviter les dégâts sur votre toit.
Un nid d'oiseau inactif avec coquille d'oeuf

Pour tout conseil au sujet de l’entretien de votre toit plat ou pour effectuer des réparations, n’hésitez pas à contacter la Clinique de la toiture FCA. Des oiseaux ont endommagé votre toiture ? Réagissez promptement : nous sommes en mesure de vous aider.

SOUMISSION RAPIDE




Pour un rendez-vous, appelez-nous au Logo (514) 722-7348