NOUVELLES




Membrane TPO vs Élastomère: avantages et inconvénients ?




Choisir son revêtement de toiture peut s’avérer compliqué en raison du grand choix de matériaux offerts sur le marché, mais surtout du climat qui sévit au Québec. C’est pourquoi il est important de faire ses recherches avant de se lancer dans un projet d’envergure.

Clinique de la toiture FCA vous propose donc de découvrir les principales différences entre une membrane TPO et une membrane élastomère. C’est parti !

Membrane TPO vs élastomère

Durabilité de la membrane TPO

La membrane TPO détient un énorme avantage sur les autres types de couverture : sa durabilité ! Cette membrane a une durée de vie pouvant aller jusqu’à 40 ans, dans la mesure où l’installation est réalisée correctement. Notez qu’une inspection régulière est préconisée.

Les toits en TPO résistent à la chaleur, aux rayons UV, ainsi qu’au mauvais temps. C’est une membrane solide, capable d’essuyer même les plus grosses tempêtes. Vous l’aurez compris, la membrane TPO est faite pour vous protégez de nombreux dégâts sur le long terme.

Durabilité de la membrane élastomère

La membrane élastomère a une durée de vie pouvant atteindre 35 ans. Elle résiste aux variations de température et s’adapte bien au climat québécois.

Remarque : veuillez noter que les deux types de membranes sont résistantes et durables, mais elles ne sont pas invincibles. Les branches d’arbres ou l’usure provoquée par le piétinement à répétition peuvent endommager les membranes. Restez vigilants dans tous les cas !

TPO vs élastomère : comparaison de l’entretien

Concernant les mesures d’entretien, la membrane TPO représente peut-être un meilleur investissement si, comme nous, vous aimez que les choses soient bien faites, une bonne fois pour toute !

Bien que les deux membranes soient résistantes aux intempéries, la membrane élastomère souffre plus des problèmes liés à l’eau stagnante dû à sa composition en caoutchouc à base de pétrole.

Sur le long terme, l’eau stagnante sur les toits plats a tendance à faire craqueler les joints. L’élastomère demande donc un petit peu plus d’entretien que le TPO pour prolonger sa durée de vie.

Remarque : bien que l’élastomère demande un entretien plus fréquent, la membrane est aussi plus simple à réparer.

Membrane TPO vs élastomère : méthode d’installation

Contrairement à l’élastomère qui est installée au chalumeau, la membrane TPO est posée à l’aide d’un fer chaud. Le fer chaud est plus sécuritaire que l’installation au chalumeau, qui présente un risque d’incendie si certaines règles de sécurité ne sont pas respectées.

La jointure au fer chaud présente aussi une meilleure résistance dans le temps et une étanchéité imbattable comparée à toute autre membrane !

Remarque : nous recommandons l’intervient de couvreurs qualifiés pour l’installation des 2 types de membrane.

TPO vs élastomère : les coûts !

La membrane TPO est plus abordable

Moins chère que d’autres matériaux – dont l’élastomère – la membrane TPO offre un rapport qualité-prix incomparable.

Coûts liés à l’installation

Lors de la pause, la sous-couche de la membrane élastomère peut être fixée mécaniquement ou avec des bandes adhésives, tandis que la seconde couche (membrane de finition) est soudée au chalumeau à la première couche.

La membrane TPO est quant à elle monocouche et elle est fixée en soudant les joints et les bords du toit au fer chaud. Cela réduit considérablement le temps de travail ainsi que les coûts liés à la main d’oeuvre.

De plus, une toiture en membrane élastomère requiert plus d’isolation qu’une toiture en TPO : là encore une économie de matériaux et un gain de temps (et donc d’argent) pour le client.

Pour ces raisons, un toit plat en TPO coûte généralement 15 à 20% moins cher qu’un toit plat en élastomère.

TPO vs élastomère : quelle membrane est plus écologique ?

La membrane TPO (polyoléfine thermoplastique) n’est composée d’aucun produit chimique et dispose d’une résistance accrue aux bactéries, aux moisissures et aux polluants.

Son long cycle de vie la rend particulièrement attrayante, et le TPO est entièrement recyclable à la fin de sa vie utile (malheureusement, pas au Québec).

De plus, l’installation de la membrane TPO au fer chaud est plus écologique que l’installation au chalumeau d’un produit à base de pétrole comme l’élastomère.

Membrane TPO vs élastomère : efficacité énergétique

La membrane TPO réduit les ilots de chaleur

Sa couleur blanche réfléchie les rayons du soleil et limite la formation d’ilots de chaleur. Les toitures TPO sont particulièrement appréciées en milieu urbain pour cette raison.

Le deuxième avantage d’avoir un toit blanc vient des coûts de climatisations. Lorsque l’été arrive, votre maison peut vite devenir un four à grandeur nature lorsque vous avez un toit noir (ou foncé).

Afin de contrer cet effet, nous laissons souvent allumé la climatisation et les ventilateurs toute la journée. Cette méthode fonctionne mais n’est pas super efficace… sans compter que la facture Hydro à la fin de l’été est aussi cher qu’en hiver !

Lorsque vous avez un toit en membrane TPO, l’accumulation de chaleur est beaucoup moins présente qu’avec la membrane élastomère, ce qui vous permet de profiter de votre intérieur en été sans payer une fortune en électricité, et tout en étant plus respectueux de l’environnement (moins de consommation d’énergie).

Conclusion : TPO vs élastomère ?

Comme vous avez pu le constater, chaque produit a ses avantages et inconvénients en fonction de votre lieu d’habitation, l’utilisation de votre toit, votre budget de rénovation, ainsi que l’entretien nécessaire et votre consommation d’énergie.

Chez Clinique de la toiture FCA, nous préférons les installations en membrane TPO pour les raisons mentionnées dans cet article.

Si vous avez besoin de plus de conseils concernant les toits plats et les types de membrane au Québec, n’hésitez pas à nous contacter et nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

A tout de suite !



SOUMISSION RAPIDE




Pour un rendez-vous, appelez-nous au Logo (514) 722-7348